Club d'Aéromodélisme de Bais



Le décollage


Comme pour l’attéro, on va distinguer les deux types de trains !
Ceux qui n’ont pas lu la section atterro y trouveront la description et les différences fondamentales entre ces deux trains.

Avec un train tricycle

(deux roues en arrière de C.G., et une roulette de nez).
Bien s’aligner face au vent, mettre la profondeur au neutre et mettre les gaz A FOND ! quand on décolle, on décolle, A FOND LE MOTEUR !
(je suppose encore une fois que ceux qui lisent ça n’ont pas des FUNS hyper motorisés !).
PILOTEZ LA TRAJECTOIRE à la dérive !!!!
Quand le taxi a parcouru une dizaine de mètres, commencez à soulager la roulette de nez en tirant la profondeur, vous allez « sentir » que celle ci répond de mieux en mieux, dés qu’elle répond bien, appliquez une traction supplémentaire pour franchement lever la roulette de nez, puis bloquez dans cette position, ne tirez pas trop, vous vous enfermeriez dans un « piège » en maintenant l’avion aux grands angles et en l’empêchant de prendre de la vitesse !
L’avion va décoller tout seul, une fois qu’il est à un mètre de haut, maintenez le bien à plat aux ailerons en relâchant un tout petit peu la prof pour diminuer l’incidence SANS JAMAIS REDESCENDRE.
Voilà, il est parti, laissez le accélérer une dizaine de mètres en l’air et il est temps d’attaquer le premier virage pour ne pas trop s’éloigner !

Simple non ?
Vent de travers, on appliquera dés le début de l’accélération une bonne dose d’ailerons vers le vent et un poil de dérive dans l’autre sens.
Voilà, rien de particulier de plus pour les trains tricycles, ça décolle assez facilement !

Le train Classique

(Deux roues en avant du C.G. et une roulette de queue).

Là c’est pas pareil ! il va falloir maintenir la profondeur plein cabré pendant 3 à 5 mètres pour empêcher la traction du moteur de vous faire piquer du pif !, dès que l’avion à pris un peu de vitesse on inverse la profondeur et on la met secteur AVANT (à piquer) Doucement hein !
Juste de quoi lever la queue et mettre l’avion à l’horizontale.
Depuis la mise de gaz et ce pendant tout le décollage, on pilotera bien sur la trajectoire à la dérive !
L’avion roule maintenant sur ses roues AVANT et accélère, deux solutions :

Il décolle tout seul, Ben..... ça y est, il est en l’air ! réduisez un peu la traction sur la profondeur, laissez accélérer Sans jamais redescendre ! puis abordez le premier virage.

Il ne décolle pas ! (ça arrive) on va tirer légèrement, ça va avoir pour effet de baisser la queue, l’aile va accrocher et ça va décoller. Même remarque pour la suite.

Mêmes remarques pour le vent de travers, une bonne dose d’ailerons vers le vent !

Voilà vous avez ce qu’il faut comme infos pour pouvoir décoller votre trapanelle !

Bons vols

 



Créer un site
Créer un site